Le forum des fanas des Simca 1100 et Rancho
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 [Retrospective] Une servante en tenue de travail, Simca 1100 5CV (AJ 28.01.1970)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16998
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: [Retrospective] Une servante en tenue de travail, Simca 1100 5CV (AJ 28.01.1970)   Mer 30 Jan 2008, 11:35 am



Poursuivons l'essai des modèles français de l'année 1970, apparus au dernier Salon de Paris, par la Simca 5CV qui s'appelle tout de même 1100 bien que sa cylindrée soit de 944cc. Ce modèle économique qui n'existe que dans la finition la plus dépouillée, reçoit cette année divers aménagements dont le nouveau tableau de bord à cadrans circulaires, un moteur avec 3ch réels supplémentaires, des sièges redessinés, et... la suppression du sigle 5CV à l'arrière qui faisait sans doute trop pauvre. A ce propos, Simca qui est de plus en plus partisan d'une grande variété de modèles à l'in térieur d'une même gamme, supprime de plus en plus ce qui permet de distinguer l'un de l'autre de l'extérieur. A part la finition et la réduction fiscale du moteur, cette Simca bénéficie des mêmes caractéristiques que les autres 1100 ; en particulier les pneus de 145 ont été conservés et l'alternateur n'a pas été supprimé. La voiture de l'essai nous a été confiée par le constructeur ; elle avait déjà parcouru plus de 6000 km quand nous l'avons conduite à Montlhéry où malheureusement les conditions n'étaient guère favorables car un vent assez fort y soufflait par intermittence.


CARACTERISTIQUES GENERALES.

Nous ne présenterons plus en détail la Simca traction avant à moteur transversal mais rappelons que ce moteur 5CV est celui de la Simca 1000. Avec un alésage de 68 mm et une course de 65 mm, on obtient 944 cc. Le rapport volumétrique reste fixé à 8,2, ce qui est très modéré de nos jours mais la puissance réelle est passée de 45 à 48ch DIN à 6000 t/min. Cela est dû à un travail des chambres de combustion dans la culasse et du même coup, le couple maximal a gagné quelques points à un régime un peu plus bas ; il est maintenant de 6,7 mkg à 3200 t/min. Tout le reste est sans changement avec la boîte à quatre rapports synchronisés montée en bout de vilebrequin et le refroidissement en circuit fermé avec ventilateur électrique commandé par thermostat.
Le levier de vitesses reste placé au plancher mais sa précision n'a nullement accompli de progrès, sans doute à cause de la commande par câble. Le suspension est, on le sait, à quatre roues indépendantes avec barres de torsion à grand débattement tandis que le freinage est assuré classiquement par des disques à l'avant et des tambours à l'arrière. L'assistance que l'on peut obtenir en supplément sur la 6CV n'est pas proposé en option sur la 5CV. La carrosserie existe en deux ou quatre portes avec sièges avant séparés et banquette arrière repliable amovible, ce qui donne un volume AR important. L'accès à cette surface de chargement est facile grâce à la cinquième porte.


PERFORMANCES.

En cette matière, la question était de savoir si les 3ch DIN supplémentaires annoncés par Simca réellement présents et si la 5CV est bien capable d'atteindre les 132 km/h annoncés dans la publicité du constructeur. L'année dernière, avec une voiture semblable, nous avions obtenu sur la piste de Montlhéry une vitesse de 126,7 km/h. Cette fois, avec un vent assez fort il est vrai, nous avons obtenu exactement 127 km/h, soit un gain négligeable. Par beau temps, nous aurions sans doute gagné encore un kilomètre, mais de toute manière, nous ne pensons pas que la voiture soit capable de roule à 132 km/h réels. Avec quatre personnes à bord, nous avons mesuré, toujours sur l'anneau de Montlhéry, une vitesse de 124,3 km/h soit une perte due à la charge relativement peu importante. Sur bonne route ou sur autoroute, nous n'avons jamais dépassé les valeurs enregistrées à Montlhéry, sauf bien entendu en profitant d'une légère descente ou d'un vent favorable. On peut donc dire que les performances de la 5CV Simca sont restée sstables ce qui est assez décevant.
Il en est de même des accélérations puisque, à un cinquième de seconde près, les mêmes temps que l'année dernière ont été retrouvés. Aux 400 mètres départ arrêté, nous avons 22s 2/5 et aux 1000 mètres, 42s 2/5, ce qui peut être considéré comme des temps moyens, surtout par rapport à la 6CV qui parcourt maintenant le kilomètre en près de 4 secondes de moins.
En reprise depuis 40 km/h en quatrième, nous avons relevé 23s aux 400m et 45s 3/5 aux 1000m, ce qui est bien long et dénote une certaine absence de nervosité. En reprise non plus, aucune amélioration n'est à signaler et il est permis de se demander si les fameurs 3ch de plus sont bien présents à l'appel. En usage normal, la Simca 5CV peut difficilement passer pour une voiture brillante et le conducteur demeure toujours à fond d'accélérateur sans résultat. La moindre côte entraîne l'effondrement et après un ralentissement, il faut toujours rétrograder en troisième si l'on veut tenir une moyenne et se maintenir dans le flot de la circulation.
On se demande vraiment pourquoi Simca n'a pas appliqué à cette voiture le même traitement qu'à la Simca 4CV, c'est-à-dire une augmentation du taux de compression que le moteur peut parfaitmeen tsupporter et qui apporte toujours une spectaculaire progression en puissance. Ce "statu quo" est incompréhensible.


CONSOMMATION.

Dans ce domaine aussi, nous avons retrouvé les mêmes résultats que lors de notre précédent essai, avec une légère augmentation générale de la consommation due vraisemblablement à la température assez bass. Sur la route, en poussant les choses à fond, c'es-à-dire à une moyenne de l'ordre de 100 km/h, la dépense s'est élevée à 10,6 litres aux 100km tandis qu'à 70 km/h de moyenne, sur le circuit habituel, nous avons relevé 7,6 litres aux 100 km. La courbe à vitesse constante est restée sensiblement égale à elle-même avec 5,4 litres à 50 km/h, 8,65 litres à 100 km/h et 13 litres au somment, à 127 km/h. Ces chiffres ne peuvent être considérés comme spécialement économiques, et sur ce plan aussi, une compression plus élevée entraînerait sans doute une amélioration.


SECURITE.

La tenue de route de la Simca est toujours très sûre avec les performances réduites de la 5CV, sa conduite ne présente aucun problème, aussi bien sur route mouillée que par vent de travers. Il faut surtout prendre garde au manque de puissance en sortie de virage tandis que la stabilité sur mauvais revêtement n'appelle aucune critique. De même le freinage est toujours suffisant à condition d'appuyer assez fortement sur la pédale. En pleine charge, l'effort doit êtr enecore plus grand mais la stabilité et la tenue à chaud sont toujours bonnes. La visibilité sous tous les angles est, elle aussi, satisfaisante.


CONFORT GENERAL.

Tandis que la suspension reste très agréable, le seul élément nouveau est le dessin modifié des sièges avant qui sont un peu plus bas et plus enveloppants que par le passé. Les cotes intérieures sont toujours généreuses, surtout pour une telle cylindrée. Les dossiers sont fixes mais les sièges reculent suffisamment pour que chacun trouv eune bonne position. L'insonorisation est inexistance et à vitesse élevée, le bruit atteint vraiment un niveau très important. On apprécie toujours l'arrière transformable. Le tableau de bord est à deux petits cadrans ronds sur fond de faux bois et les seuls instruments sont un compteur, un totalisateur, une jauge à essence, et un thermomètre d'eau non gradué. L'essuie-glace est à deux vitesses mais les seuls vide-poches sont deux tablettes de petites dimensions. Ce n'est pas l'extrême pauvreté mais l'indigence n'est pas loin. Sur ce modèle, aucun accessoire n'est proposé en option.




CONCLUSION

Cette année encore, la Simca 1100 de 5CV fiscaux se justifie avant tout par son prix d'achat raisonnable, surtout si on le compare à l'espace intérieur appréciable de la voiture. Le gain de puissance annoncé par Simca n'a pas été vérifié et la consommation est restée égale à elle-même, c'es-à-dire sans sobriété spéciale. La voiture gare toujours ses qualités de sécurité de conduite, de bonne suspension et son caractère utilitaire grâce à l'arrière ouvrant. Pour ceux qui roulent peu et que l'habitabilité intéresse, elle reste un modèle dont l'achat peut être envisagé sans crainte de déceptions. A une échelle différente, elle représente un peu ce qu'était nagère l'Ariane qui fit longtemps les beaux jours de Simca.

Bernard CARAT.




QUALITES

- VOLUME UTILE TRES INTERESSANT
- BONNE TENUE DE ROUTE
- SUSPENSION SATISFAISANTE
- Bon freinage
- Arrière transformable.


DEFAUTS

- PERFORMANCES MODESTES SANS AMELIORATION
- CONSOMMATION TRES PERFECTIBLE
- LEVIER DE VITESSES IMPRECIS
- Niveau sonore élevé
- Finition économique.

_________________
Fabrice

On cherche tous les mêmes choses. Pourtant c'est à moi que vous le reprochez; Cela vous fait-il si peur que j'aie les même défauts que vous?
Un magicien, c'est quelqu'un capable de faire de bons mots avec de mauvaises phrases.
Les gens qui écoutent du métal, détestent-ils la rouille autant que nous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16998
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: [Retrospective] Une servante en tenue de travail, Simca 1100 5CV (AJ 28.01.1970)   Mer 30 Jan 2008, 11:43 am


















_________________
Fabrice

On cherche tous les mêmes choses. Pourtant c'est à moi que vous le reprochez; Cela vous fait-il si peur que j'aie les même défauts que vous?
Un magicien, c'est quelqu'un capable de faire de bons mots avec de mauvaises phrases.
Les gens qui écoutent du métal, détestent-ils la rouille autant que nous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
 
[Retrospective] Une servante en tenue de travail, Simca 1100 5CV (AJ 28.01.1970)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SIMCA 1100 semi-automatique 1974
» Simca 1100 ES
» simca 1100
» [VEND ou ECHANGE] Simca 1100 de 1972
» Les voitures de Phoz Simca 1100 ES 1977- 1100 VF2 1983

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Simca 1100 :: Le centre des archives :: Les dossiers :: Rétrospectives-
Sauter vers: