Le forum des fanas des Simca 1100 et Rancho
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La véritable histoire de la simca 1100

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: La véritable histoire de la simca 1100   Lun 30 Jan 2012, 10:40 pm

Chers amis, après plusieurs années de recherches, le SRTSO a pu se procurer des archives rares et précieuses concernant la vérité sur la génèse de la simca 1100. Chers passionnés de 1100, on vous ment depuis des années. Il est de notre devoir au SRTSO de rétablir la vérité pour les générations présentes mais aussi futures. Voici donc en exclusivité pour vous tous, la véritable histoire de la simca 1100.

1) 1962 : lancement du projet Simca 1100

Au début des années 1960, Simca est un constructeur automobile français au capital duquel figure, depuis 1958, le géant de l’automobile américain Chrysler, à hauteur de 25%.
En 1962, la gamme se compose des Simca 1000 nouvellement lancées ainsi que des Aronde P60 et Ariane qui vivent leurs derniers mois de commercialisation en attendant le lancement au Salon de Genève 1963 des 1300 / 1500 qui leur succèderont. Henri Théodore Pigozzi souhaite viriliser la marque en arrêtant la propulsion pour séduire la clientèle très convoitée des jeunes hétérosexuels. Comme il le dit si bien : "les roues motrices, c'est comme les couilles, ça va par paire et c'est devant, seuls les pédés les ont au cul".
Il est en effet communément constaté, que la toute récente 1000 ne séduit qu'un éventail restreint de clients, qui va des femmes aux garçons coiffeurs en passant par les boys de Michou et Michou lui même. Les autres modèles plus anciens et moins performants ne séduisent que les vieux grabataires du nord de la Loire.
Si SIMCA veut devenir le premier constructeur français, il faut frapper un grand coup. Citroen a montré la voie de la traction avant, la régie tente de suivre le même chemin sans tomber en panne. Chez SIMCA, il n'y a rien qui puisse être comparé à la récente AMI6 ou encore à la 4L.
Début 1962 donc, en parallèle à la finalisation du développement et de l’industrialisation de la gamme 1300 / 1500, un BE est réuni autour d'un immense space cake et s’engage une réflexion de fond ainsi que diverses études de marché afin de préciser la stratégie de gamme et de modèles pour les 15 ans à venir. « Après on roulera en cx bande de cons » se plaisait à dire Georges Hereil.
Au printemps 1962 lorsque le BE descend de sa dose de crack, la décision est prise de lancer à l’horizon 1966/1967 une ‘voiture légère berline break’ (VLBB) à traction AV, hayon AR et sièges rabattables qui, dans la catégorie 6 cv fiscaux, s’intercalerait entre les 1000 de 5 cv et les 1300 de 7 cv.
Dès la fin 1962 donc, les travaux d’exploration et de définition de ce nouveau modèle démarrent, 4 variantes de carrosserie sont prévues : coach 3 portes (pour les homos), berline 5 portes (pour les hommes, les vrais, qui se reproduisent), break 3 portes (qui devait au départ s'appeler "boy George") et fourgonnette tôlée (pour le Portugal).
Le bureau de style d’Argenteuil, dirigé par Mathieu Viollet de Beaumont, travaille d’arrache-pied (quand il n’est pas platré ) à différentes propositions de design extérieur et intérieur. Le BE compte alors 3 autres personnes, Phoz Costa pilote essayeur sur l'anneau de Montlery, Bruno09 Grundeler responsable liaisons au sol, Phil52 Scales ingénieur motoriste.
Deux 1ers prototypes, l’un à moteur longitudinal, l’autre à moteur transversal, sont construits et longuement testés, rapidement Phil52 Scales valide la disposition du GMP en transversal avant : "Afin que l'auto soit la plus courte possible au niveau du porte à faux avant, comme ma bite" se plaisait-il à dire. Concernant le moteur, il reprit simplement le moteur de la 1000 dont il modifia le sens de rotation. La cylindrée resta inchangée, seule trace de l’homosexualité passée, Phil52 Scales conserva le simple corps Solex afin de limiter les performances du moteur et d'éviter ainsi un taux de suicide élevé chez les ingénieurs des BE concurrents de Renault, Peugeot et Citroen. De ce fait il n’eut à étudier qu'une boite 4 et non 5, ce qui lui laissa plus de temps pour aller aux putes après le boulot
Mathieu Viollet de Beaumont géra le design intérieur et extérieur comme "un art de vivre", l'auto étant alors équipée d'un hayon, d'une banquette rabattable faisant plancher plat pour, dit-il : "Mettre un matelas et tringler de la greluche". La gauloiserie de la conception intérieure de l'auto ne s’arrête pas là, jamais avare de solutions pratique, Mathieu Viollet de Beaumont propose un habitacle vierge (contrairement à la passagère) de console centrale, pour "que la passagère ne soit pas gênée pour vous défriser le cigare à 150 Km/h", le levier de vitesses est placé à hauteur de la poitrine de la passagère en plein travail pour plus d'agrément, de même la bouche du chauffage Sofica/ipra est orientée de manière à pulser de l'air frais sur les tétons de la consentante avec le petit effet gaulois que je vous laisse le soin d'imaginer.
Le tout aboutit à l’été 1963 au projet ‘928’ de traction AV à moteur transversal et hayon AR, prévoyant les 4 variantes de carrosserie évoquées plus haut.

2) 1964-1967 : 3 ans pour réussir
Début 1964, Chrysler ne croyant pas du tout au projet donne le feu vert pour le développement et l’industrialisation du projet 928, en espérant voir SIMCA, Georges Hereil en tête se planter en beauté. « Quelle bande de cons ces Français, ils croient vraiment que la traction ca marchera un jour »
Sur décision de Georges Héreil, le projet fut placé sous la responsabilité de Steph-du-71 Nadot (compagnon de Georges Héreil lors de l’aventure Caravelle / Sud Aviation). Dès 1965, Steph-du-71 Nadot fut épaulé par 2 ingénieurs de talent venant du constructeur au lion pédé de sochaux, Argad16 de Forcrand et Ssorg Paget.
Il va sans dire qu’un énorme effort de développement fut engagé pour valider et améliorer les bases du cahier des charges de 1962 définissant le projet 928, les soirées picole et dope furent légion entre nos gaulois. Entre autres, Bruno09 Grundeler fit évoluer les suspensions considérablement en cours de projet: Au cours d'une soirée dans une boite de strip-tease, voyant le déhanché d'une jeune chienne lubrique autour d'une barre de danse, il imagina une suspension par barre de torsion réglables. Pour le train arrière, il fut sans équivoque: " les bras de suspension, c'est comme les greluches, ils doivent êtres tirés". Ce fond de pensée est d'ailleurs très proche de celui prôné par Citroen lors de la conception des bras de suspension arrières de la DS. A l'avant toujours inspiré par citroen, il fait confiance à la double triangulation. Les barres stab sont dimensionnées pour une auto légère < 700 Kgs, Bruno 09 attend les premiers essais pour recadrer si besoin.
De son côté Phil52 est sommé de proposer une transmission semi-auto. Il propose simplement une évolution du système Transfluide inauguré par la Renault Frégate à la fin des années 1950, en disant "Je vais pas m'emmerder a étudier un truc pour handicapés de gauche".

3) 1967, l’année du lancement
Début 1967 Steph du 71 Nadot s’impatiente, il a l’impression que le projet n’avance pas. Il convoque le BE un soir aux folies bergères et s’exprime en ces termes : « La sortie d’une auto valable, c’est comme un apéro, ca ne peut pas attendre bordel ! Alors sortez-vous les doigts du cul bon dieu ! ». De ce fait, assez rapidement deux prototypes sont prêts, un est confié à Phoz Costa qui va avoir pour mission de parcourir le plus de kilomètres possibles pour en tester la fiabilité, le deuxième est confié à Argad 16 de Forcrand et Ssorg Paget qui vont l’examiner sous toutes les coutures pour voir les améliorations éventuelles à apporter.
Phoz Costa se rend compte assez vite qu’un aller-retour par jour chez la grande Lulu n’est pas suffisant pour aligner de la borne de manière valable. « Cette auto doit avaler autant de kilomètres de bitume que Gina Lolobrigida a avalé de kilomètres de bite. » se dit-il.
Après un mois à tourner sur l’anneau de Montlery, ou la 1100 atomise tout ce qui roule en termes de performance et de comportement, il décide donc de parcourir l’Europe et l’Afrique du nord. Il commence par les grandes villes du Maghreb : Marseille, Toulon et Agadir. Sur place la côte de popularité de la 1100 est grande et nombreux sont les margoulins qui souhaitent l’échanger contre quelques chèvres ou des chameaux, l’un d’entre eux proposa même sa femme ! Phoz refusa, n’ayant pas eu le droit de déballer la marchandise. De plus, la Djellaba lui donnait l’impression de trimbaler un sac poubelle Albal (De dernière génération d’accord, mais sac poubelle quand même…). Phoz avait pris soin d’emporter avec lui quelques pièces de 504/404/403 pour amadouer les badauds et calmer les velléités des voleurs de 103 SP kités.
Les routes du magrheb mirent en exergue les excellentes qualités routières de la 1100. Tenue de cap excellente, freinage de bon aloi. Toutefois le roulis est prononcé, et la motricité dans les dunes assez perfectible. Le moteur à bas taux de compression peut fonctionner à l’urine de chameau ou au sperme de bédouin, ce qui est un avantage dans ces recoins reculés où les stations service ne sont pas légion. L’intérieur tissus et le tableau de bord résistent assez bien aux températures élevées, contrairement au conducteur, obligé de traverser le bled à 140 km/h toutes vitres ouvertes pour se rafraichir un peu. De ce fait quelques poules écrasées viendront entacher ce bilan et la carrosserie de l’auto (qui montra cependant sa bonne résistance).

Après le Maghreb, Phoz Costa remonte plus au nord en Italie. Aux pays des moustachus en costard rayé, il fait une halte à Imola pour un test sur les pneumatiques. La 1100 est équipée de Michelins, ils sont suffisants pour la renault6 qui ne dépasse pas les 110. Pour la 1100 Phoz Costa n'est pas satisfait : "ces pneus vieillissent bien, tiennent dans le temps, mais bordel au dessus de 210 km/h impossible de lâcher le volant en ligne droite pour se gratter les couilles, la voiture vibre comme un sextoy avec des piles neuves, c'est l'enfer "

Il prends l'initiative de contacter Gianpaolo di targa florio, ingénieur chez Kléber, pour voir ce qu'il est possible de faire. Celui-ci après un essai des pneus et un essai de l'auto déclare: "Même une DS ne tiendrait pas la route avec ces merdes, c'est juste bon a mettre sur des Ford".

A force de pizzas et de chianti, les deux compères mettent au point le V10, V pour "Victory" et 10 pour le nombre de cuites qu'ils ont pris avant de sortir un dessin de la sculpture valable. "Maintenant, même bourrés comme des coings, la sortie de route est impossible. Boire ou conduire, pourquoi choisir, en 1100 on peut faire les deux!" déclarera Phoz Costa.

Inutile de dire que Poissy fut largement satisfait de ce progrès et que Gianpaolo di targa florio fut débauché (il l'était déjà un peu quelque part ) fissa.

La présentation officielle de la Simca 1100 en France eut lieu lors du Salon de Paris qui se tint Porte de Versailles du 5 au 15 octobre 1967, Messieurs Héreil et Steph-du-71 Nadot présentant la voiture au Général de Gaulle, Président de la République, le vendredi 6 octobre. Celui-ci déclara "Dans ma jeunesse, j'aurais aimé piner de la greluche dans une caisse comme ca, plutôt que de me geler les noix dans les taxis de la Marne" (Phist52 aura au moins evité les vieilles guimbardes).

Ce même jour était organisée au Bourget une présentation sur 12 000 m2 du nouveau modèle à laquelle 7 000 personnes furent invitées ! En parallèle, la 1100 était présentée à partir du 3 octobre dans le cadre du magasin des Champs-Elysées, complètement rénové pour la circonstance.

Et pour ne rien gâcher, les débuts commerciaux de la Simca 1100 se montrèrent vite à la hauteur de l’enthousiasme perceptible lors de ces 1ères présentations officielles.

4/1968-1973: Drogue, Larzac, chèvres et pauvreté.

Comme on l'a dit precedemment, les début commerciaux de la 1100 sont prometteurs, malgré sa conception virile destinée aux seuls vrai hommes, la clientèle homosexuelle et hyppie afflue malgré tout dans les diverses concessions, considérant, comme le dit très justement Tarl Lagerfist (grand couturier de l'époque) que "la R6 a été concue par un couturier de H&M un lendemain de cuite et la simca 1000 est tellement démodée que même le dernier des chasseurs n'en voudrait pas".

L'auto se vend donc bien mais le fait qu'elle plaise au plus grand nombre nuit à l'image de la marque. Selon Héreil et Steph-du-71 Nadot "la voiture homosexuelle est l'apanage du seul constructeur Renault", leur voeu sera exaucé en 1973 avec la sortie de la R5. D'ici là tout est fait pour attirer une clientèle plus familiale, le break sort assez rapidement, c'est une vraie reussite esthétique et modulaire à l'instar de la berline mais avec le volume en plus. Les hyppies ne sont pas non plus oubliés, on sort le VF1 et puis en 73 le VF2/VF3 permettant le transport de chèvres et d'herbes hallucinogènes, seul reproches de ces derniers sur ces versions: l'allume cigare n'est pas de série... il est donc assez génant de chercher son briquet dans sa poche trouée en roulant à une vitesse raisonnable sur la corniche des Cevennes.

Le hyppie étant considéré comme un pauvre, Simca, par mesquinerie, ne mettra jamais l'allume cigare en série malgré les plaintes. Ceci dit, il est important de noter que le taux de compression de ces utilitaires est abaissé afin de leur permettre de fonctionner à l'urine de junkie, délicate attention.

Il existe malgré ce succès et les nombreuses finitions/versions proposées, deux reproches couramment faits à la simca 1100

- Elle n'est pas assez puissante mécaniquement parlant pour impressionner de la belette en sortie de boite

- Elle consomme bien trop pour les pauvres

L'équation est bien trop difficile à résoudre, le catalogue est encore élargi:

- apparition de la ls 5cv pour les pauvres, elle n'avance pas, elle ne consomme rien, la finition ne dépareille pas avec le pantalon velour usé et la chemise à carreaux percée du propriétaire, sans compter la couleur des jantes qui reprend celle des dents du fumeur Smicard de 50 piges.

- apparition de la 1100 spéciale, d'abord en 1200 cm3 avec deux doubles carbus. Elaborée par Mathieu Viollet et Bruno09, elle est jugée "pas assez coupleuse à bas régime pour burner en 4eme au feu rouge" par Phoz Costa. La copie est revue 1 an plus tard, la cylindrée est revue à la hausse, un seul carbu double. La puissance est la même, mais dispo à plus bas régime.

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.


Dernière édition par phoz182 le Mar 25 Sep 2012, 3:38 pm, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
Mathieu Viollet
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6459
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 35
Localisation : 31600 MURET

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Lun 30 Jan 2012, 10:52 pm

Méketékon lasternas c'est excellent, une bonne tranche de fou rire devant le PC rotfl

_________________
Mathieu
Matra Rancho X "amélioré", 1982
Magnat Debon M4DL 1956 (restau commencée il y a dix ans, à finir)
Solex 2200 1963, Flandria Sportif 4 1965, CB500four kitée 605cc (l'Arlésienne)
Flandria Consul 1962 à restaurer, Honda PC50 1969, 4 Honda P50 de 1967 à 1969
Yamaha 360 XS 1977, Montesa 250 Trail en pièces

J'aime me battre  bigrin
"...et dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres." (Michel Audiard, le Cave se rebiffe, 1962)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Lun 30 Jan 2012, 10:55 pm

demain la suite :love

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
Mathieu Viollet
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6459
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 35
Localisation : 31600 MURET

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Lun 30 Jan 2012, 11:03 pm

vivement demain :love

_________________
Mathieu
Matra Rancho X "amélioré", 1982
Magnat Debon M4DL 1956 (restau commencée il y a dix ans, à finir)
Solex 2200 1963, Flandria Sportif 4 1965, CB500four kitée 605cc (l'Arlésienne)
Flandria Consul 1962 à restaurer, Honda PC50 1969, 4 Honda P50 de 1967 à 1969
Yamaha 360 XS 1977, Montesa 250 Trail en pièces

J'aime me battre  bigrin
"...et dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres." (Michel Audiard, le Cave se rebiffe, 1962)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Lun 30 Jan 2012, 11:11 pm

présentation de l'auto et essais routiers, histoire de la spéciale et de la Ti revues et corrigées. La clientèle homo virée de chez simca, toussa, toussa.

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
anthony-du71
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 1852
Date d'inscription : 25/01/2008
Age : 34
Localisation : 71370 abergement sainte colombe

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Lun 30 Jan 2012, 11:15 pm

trés bon ça!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://caravanerapido.forumsactifs.com/forum
B32
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 1651
Date d'inscription : 12/10/2011
Age : 50
Localisation : Auch

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Lun 30 Jan 2012, 11:17 pm

Excellent !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Subax
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 4590
Date d'inscription : 28/05/2008
Age : 51
Localisation : Nimes 30

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Lun 30 Jan 2012, 11:54 pm



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jet63
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 2528
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 45
Localisation : 63 Pont-du-Château

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 6:59 am

Hello

C'est de l'histo comme je l'aime ça
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asa63000.wifeo.com/
purcit
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 17351
Date d'inscription : 18/12/2009
Age : 53
Localisation : UDINE - ITALIE -

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 8:04 am

Une histoire «de fiction»., très sympatique. bravo

Dans la suite, tu n'oublieras pas de dire que, les prototypes ont été testées et présentés à la presse en Sardaigne (Italie).

Sur la nouvelle SIMCA 1100, plus tard, également en Italie, ont été testés à Imola, le fameux pneumatiques Kléber Colombes V10 (que ma voiture avait, comme équipement d'origine). study

Il ya aussi un peu d'Italie dans cette Simca 1100, que pensez-vous? Laughing

Simc'amicalement

Gianpaolo - Italie -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PHIL.52
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 3633
Date d'inscription : 05/02/2009
Age : 52
Localisation : haute marne

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 8:34 am

super

poste la suite un peu plus tot ce soir

_________________
phil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 9:12 am

purcit a écrit:
Une histoire «de fiction»., très sympatique.

Dans la suite, tu n'oublieras pas de dire que, les prototypes ont été testées et présentés à la presse en Sardaigne (Italie).

Sur la nouvelle SIMCA 1100, plus tard, également en Italie, ont été testés à Imola, le fameux pneumatiques Kléber Colombes V10 (que ma voiture avait, comme équipement d'origine). study

Il ya aussi un peu d'Italie dans cette Simca 1100, que pensez-vous?

Simc'amicalement

Gianpaolo - Italie -

Merci Purcit d'apporter ta pierre à l'édifice du SRTSO. Ca va être mis à contribution pour la suite.

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
PHIL.52
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 3633
Date d'inscription : 05/02/2009
Age : 52
Localisation : haute marne

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 3:42 pm

la suite

_________________
phil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 3:56 pm

ca va venir mais sans doute ce soir ddr j'ai très trucs un peu plus importants à faire cet après midi.... vu que je change de boite j'ai de l'administratif à faire beuh

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
argad16
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 8022
Date d'inscription : 22/08/2010
Localisation : Charente

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 4:22 pm

Merdalors. Je découvre ça seulement maintenant.

Mais où va-til chercher tout ça ??????????

La question est : as-tu intégré ça à ton CV pour ton nouveau patron ?? hem !!

_________________
Talbot-Matra Rancho base 1983 et Grand Raid 1980 - Talbot 1100 GLS 1981 export Italie - Peugeot 402 (1935), 203C (1960), 404 GT (1966), 205 Génération (1997), C8 HDi pour tous les jours - R4 TL 1990 ex-armée.

Je ne saurais dire pourquoi je conserve encore, rescapé de mon découragement, une curiosité...

Macrinus (Kaamelott, Livre VI, Miles Ignotus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PHIL.52
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 3633
Date d'inscription : 05/02/2009
Age : 52
Localisation : haute marne

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 4:26 pm

phoz182 a écrit:
ca va venir mais sans doute ce soir j'ai très trucs un peu plus importants à faire cet après midi.... vu que je change de boite j'ai de l'administratif à faire

j'ai vecu ca il y a 8 mois et je ne regrette pas.

bon courage pour la suite

_________________
phil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 4:30 pm

je sens que je vais pas regretter non plus, vu l'opinion que j'ai de mon employeur actuel ddr En tous cas merci jap

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 5:39 pm

3) 1967, l’année du lancement
Début 1967 Steph du 71 Nadot s’impatiente, il a l’impression que le projet n’avance pas. Il convoque le BE un soir aux folies bergères et s’exprime en ces termes : « La sortie d’une auto valable, c’est comme un apéro, ca ne peut pas attendre bordel ! Alors sortez-vous les doigts du cul bon dieu ! ». De ce fait, assez rapidement deux prototypes sont prêts, un est confié à Phoz Costa qui va avoir pour mission de parcourir le plus de kilomètres possibles pour en tester la fiabilité, le deuxième est confié à Argad 16 de Forcrand et Ssorg Paget qui vont l’examiner sous toutes les coutures pour voir les améliorations éventuelles à apporter.
Phoz Costa se rend compte assez vite qu’un aller-retour par jour chez la grande Lulu n’est pas suffisant pour aligner de la borne de manière valable. « Cette auto doit avaler autant de kilomètres de bitume que Gina Lolobrigida a avalé de kilomètres de bite. » se dit-il.
Après un mois à tourner sur l’anneau de Montlery, ou la 1100 atomise tout ce qui roule en termes de performance et de comportement, il décide donc de parcourir l’Europe et l’Afrique du nord. Il commence par les grandes villes du Maghreb : Marseille, Toulon et Agadir. Sur place la côte de popularité de la 1100 est grande et nombreux sont les margoulins qui souhaitent l’échanger contre quelques chèvres ou des chameaux, l’un d’entre eux proposa même sa femme ! Phoz refusa, n’ayant pas eu le droit de déballer la marchandise. De plus, la Djellaba lui donnait l’impression de trimbaler un sac poubelle Albal (De dernière génération d’accord, mais sac poubelle quand même…). Phoz avait pris soin d’emporter avec lui quelques pièces de 504/404/403 pour amadouer les badauds et calmer les velléités des voleurs de 103 SP kités. Laughing
Les routes du magrheb mirent en exergue les excellentes qualités routières de la 1100. Tenue de cap excellente, freinage de bon aloi. Toutefois le roulis est prononcé, et la motricité dans les dunes assez perfectible. Le moteur à bas taux de compression peut fonctionner à l’urine de chameau ou au sperme de bédouin, ce qui est un avantage dans ces recoins reculés où les stations service ne sont pas légion. L’intérieur tissus et le tableau de bord résistent assez bien aux températures élevées, contrairement au conducteur, obligé de traverser le bled à 140 km/h toutes vitres ouvertes pour se rafraichir un peu. De ce fait quelques poules écrasées viendront entacher ce bilan et la carrosserie de l’auto (qui montra cependant sa bonne résistance).

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 5:41 pm

la suite du lancement de la 1100 ce soir ddr

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
argad16
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 8022
Date d'inscription : 22/08/2010
Localisation : Charente

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 5:50 pm

Génial...

_________________
Talbot-Matra Rancho base 1983 et Grand Raid 1980 - Talbot 1100 GLS 1981 export Italie - Peugeot 402 (1935), 203C (1960), 404 GT (1966), 205 Génération (1997), C8 HDi pour tous les jours - R4 TL 1990 ex-armée.

Je ne saurais dire pourquoi je conserve encore, rescapé de mon découragement, une curiosité...

Macrinus (Kaamelott, Livre VI, Miles Ignotus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jet63
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 2528
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 45
Localisation : 63 Pont-du-Château

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 5:53 pm

Ca sent le vécu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asa63000.wifeo.com/
Mathieu Viollet
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6459
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 35
Localisation : 31600 MURET

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 6:35 pm

je confirme, dans une CX en mai, où même les vitres ouvertes à 130 à l'heure, on n'arrivait pas à avoir de l'air frais pour tenter de passer sous les 45°C

par contre pas sur que les sacs Albal et les 504 étaient sorties en 67, les 103 SP c'est sur, sont sortis bien plus tard . Lolobrigida avait déjà certainement quelques milliers de bornes au compteur ddr

_________________
Mathieu
Matra Rancho X "amélioré", 1982
Magnat Debon M4DL 1956 (restau commencée il y a dix ans, à finir)
Solex 2200 1963, Flandria Sportif 4 1965, CB500four kitée 605cc (l'Arlésienne)
Flandria Consul 1962 à restaurer, Honda PC50 1969, 4 Honda P50 de 1967 à 1969
Yamaha 360 XS 1977, Montesa 250 Trail en pièces

J'aime me battre  bigrin
"...et dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres." (Michel Audiard, le Cave se rebiffe, 1962)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
argad16
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 8022
Date d'inscription : 22/08/2010
Localisation : Charente

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 6:57 pm

Mathieu Viollet a écrit:
je confirme, dans une CX en mai, où même les vitres ouvertes à 130 à l'heure, on n'arrivait pas à avoir de l'air frais pour tenter de passer sous les 45°C

par contre pas sur que les sacs Albal et les 504 étaient sorties en 67, les 103 SP c'est sur, sont sortis bien plus tard . Lolobrigida avait déjà certainement quelques milliers de bornes au compteur

Tu chipotes...

_________________
Talbot-Matra Rancho base 1983 et Grand Raid 1980 - Talbot 1100 GLS 1981 export Italie - Peugeot 402 (1935), 203C (1960), 404 GT (1966), 205 Génération (1997), C8 HDi pour tous les jours - R4 TL 1990 ex-armée.

Je ne saurais dire pourquoi je conserve encore, rescapé de mon découragement, une curiosité...

Macrinus (Kaamelott, Livre VI, Miles Ignotus)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathieu Viollet
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6459
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 35
Localisation : 31600 MURET

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 7:13 pm

Il n'en attend pas moins d'un emmerdeur comme moi ddr

_________________
Mathieu
Matra Rancho X "amélioré", 1982
Magnat Debon M4DL 1956 (restau commencée il y a dix ans, à finir)
Solex 2200 1963, Flandria Sportif 4 1965, CB500four kitée 605cc (l'Arlésienne)
Flandria Consul 1962 à restaurer, Honda PC50 1969, 4 Honda P50 de 1967 à 1969
Yamaha 360 XS 1977, Montesa 250 Trail en pièces

J'aime me battre  bigrin
"...et dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres." (Michel Audiard, le Cave se rebiffe, 1962)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Mar 31 Jan 2012, 11:34 pm

c'est exprès les anachronismes

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
Jet63
pilote pro 1100 TI
pilote pro 1100 TI
avatar

Nombre de messages : 2528
Date d'inscription : 21/08/2011
Age : 45
Localisation : 63 Pont-du-Château

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Dim 05 Fév 2012, 10:43 am

Hello

Alors, on est impatients de connaitre la suite de cette biographie historique

Génial ce feuilleton si réaliste en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://asa63000.wifeo.com/
Mathieu Viollet
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6459
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 35
Localisation : 31600 MURET

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Dim 05 Fév 2012, 11:01 am

ouaih bord'aile, elle est où la suite?

_________________
Mathieu
Matra Rancho X "amélioré", 1982
Magnat Debon M4DL 1956 (restau commencée il y a dix ans, à finir)
Solex 2200 1963, Flandria Sportif 4 1965, CB500four kitée 605cc (l'Arlésienne)
Flandria Consul 1962 à restaurer, Honda PC50 1969, 4 Honda P50 de 1967 à 1969
Yamaha 360 XS 1977, Montesa 250 Trail en pièces

J'aime me battre  bigrin
"...et dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres." (Michel Audiard, le Cave se rebiffe, 1962)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Dim 05 Fév 2012, 6:28 pm

je suis emmerdé avec des canalisations gelées dans mon grenier, mais je n'oublie pas ddr

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
phoz182
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 16710
Date d'inscription : 23/01/2008
Age : 76
Localisation : 82170 Bessens

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Dim 05 Fév 2012, 6:28 pm

par principe dtc

_________________
Fabrice

Un écureuil, ça n'est rien d'autre qu'un rat avec une plume dans le cul.
Au début de la vie, on pose des questions pour apprendre, ensuite, on les pose surtout pour faire chier le monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simca1100.forums1.net
Mathieu Viollet
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 6459
Date d'inscription : 24/01/2008
Age : 35
Localisation : 31600 MURET

MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   Dim 05 Fév 2012, 7:10 pm

eh bé, j'ai cru que t'étais malade ddr

toujours la tuyauterie bouchée de ton côté? ddr

_________________
Mathieu
Matra Rancho X "amélioré", 1982
Magnat Debon M4DL 1956 (restau commencée il y a dix ans, à finir)
Solex 2200 1963, Flandria Sportif 4 1965, CB500four kitée 605cc (l'Arlésienne)
Flandria Consul 1962 à restaurer, Honda PC50 1969, 4 Honda P50 de 1967 à 1969
Yamaha 360 XS 1977, Montesa 250 Trail en pièces

J'aime me battre  bigrin
"...et dites-vous bien que dans la vie, ne pas reconnaître son talent, c'est favoriser la réussite des médiocres." (Michel Audiard, le Cave se rebiffe, 1962)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La véritable histoire de la simca 1100   

Revenir en haut Aller en bas
 
La véritable histoire de la simca 1100
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» SIMCA 1100 semi-automatique 1974
» Simca 1100 ES
» Tête brûlée, ma véritable histoire, par Boyington
» simca 1100
» [VEND ou ECHANGE] Simca 1100 de 1972

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Simca 1100 :: Le centre des archives :: Historique-
Sauter vers: